TEST Page 2 colonnes

Un savoir-faire presque centenaire

L’origine de COMAP remonte à 1921, lors de la création à Paris de la Société des appareils à jet (SAJ), qui fabrique et commercialise des éjecteurs, des pompes, des vannes et des robinets à usage industriel. Dans les années 1930, SAJ ajoute à son catalogue des raccords à souder de grosse dimension. En 1938, l’entreprise installe sa production à Saint-Denis-de-l’Hôtel, près d’Orléans.

A la fin de la Deuxième guerre mondiale, les besoins de reconstruction sont immenses et le chiffre d’affaires de l’entreprise monte en flèche. La société ne cesse de se développer et compte jusqu’à 150 personnes. Ce qui la conduit en 1947 à se séparer en deux entités ; l’activité industrielle (SAJ) d’une part, la vente au négoce d’autre part, d’abord sous le nom de COMET (COmmercialisation METallurgique) puis de COMAP (Société COMerciale APpareils industriels).

L’essor de l’après-guerre

Très vite, SAJ-COMAP change de dimension. Les raccords à souder par capillarité Sudo sont lancés après la guerre. En cuivre, bronze ou laiton, ils vont accompagner la montée en puissance de l’entreprise. En 1968, les deux sociétés emploient 929 personnes et possèdent deux usines (Saint-Denis-de-l’Hôtel et Abbeville), un dépôt pour approvisionner les agences ainsi que des bureaux parisiens. C’est l’année où les dirigeants historiques se retirent et vendent l’entreprise à la Société des Fonderies de Pont-à-Mousson, qui fusionnera en 1970 avec la Compagnie de Saint-Gobain dans Saint-Gobain-Pont-à-Mousson.

De Saint-Gobain à Aalberts Industries

Lorsque Pont-à-Mousson restructure sa branche robinetterie en 1972, COMAP est démantelée. Les restructurations se poursuivent en 1980, sous la direction de Jean-Louis Beffa. Il faut attendre 1984 pour que COMAP SA renaisse en tant que filiale de la société Saunier Duval, elle-même filiale de Pont-à-Mousson. La relance est rapide, soutenue par de forts gains de productivité.

En 1986, nouveau virage pour COMAP : Pont-à-Mousson se recentre sur les métiers de la fonte et revend COMAP à Legris SA, alors un des leaders mondiaux des systèmes de raccordements instantanés de fluides industriels. Le nouveau groupe est baptisé Legris Industries. COMAP, branche « maîtrise des fluides domestiques » du groupe, dispose de nouveaux moyens de développement industriel et commercial. Les gammes s’élargissent et les marchés aussi, notamment à l’export. En 1994, COMAP a créé 13 filiales de commercialisation en Europe.

En 2006, après vingt ans au sein du groupe Legris Industries, COMAP rejoint le groupe néerlandais Aalberts Industries.

 

Texte de fin de contenu

En savoir +